Guerre en Ukraine : La Russie quitte le Conseil de l’Europe quelques heures avant d’être expulsée

Depuis le 24 février, l’armée russe, sur ordre du président V. Poutine a lancé une attaque massive entrainant l’invasion de l’Ukraine, pays dont l’histoire complexe est empreinte d’influences russe et européenne. L’Union européenne condamne unanimement cette agression militaire qui viole le droit international.

Malgré les efforts diplomatiques de ces dernières semaines, au prétexte d’accusations fallacieuses dont celle de “génocide des russophones”, le président de la Russie affirme sa volonté de vouloir “dénazifier” le pouvoir ukrainien.

À la suite de l’effondrement de l’URSS et depuis sa déclaration d’indépendance de décembre 1991, l’Ukraine se trouve confrontée aux plus grands défis de son histoire récente. Face à l’attaque en cours, la population ukrainienne s’est courageusement mobilisée autour de son président, Volodymyr Zelensky. Face à l’avancée et aux frappes de l’armée russe, selon les estimations de l’ONU en date du 11 Mars, deux semaines après le début du conflit, environ 1,85 million de personnes sont déplacées à l’intérieur de l’Ukraine et 2,5 millions ont dû fuir leur pays.

Tandis qu’une ferme résistance s’organise à l’intérieur de l’Ukraine, des peuples de par le monde défilent par milliers pour manifester leur soutien au peuple ukrainien dans les rues comme à Strasbourg, siège du Conseil de l’Europe ou à Genève face au siège principal en Europe des Nations unies. En Russie même, plus de 5000 personnes, dont 85 membres de l’Académie des Sciences ont signé une lettre dénonçant les hostilités. Des manifestations ont eu lieu à Moscou et Saint-Pétersbourg et ont été réprimées par les autorités russes. Les populations des pays limitrophes à l’Ukraine et d’Europe en général sont déjà mobilisées pour porter secours au peuple ukrainien, collecter, envoyer des produits de première nécessité et accueillir des réfugiés.

En réponse à cette agression, l’Union Européenne, à l’unanimité, a mis en place des sanctions économiques et financières d’une ampleur sans précédent contre la Russie. En particulier, des responsables politiques et oligarques russes ont été placés sur la liste noire de l’UE, l’espace aérien européen a été fermé aux avions russes et les avoirs de la Banque centrale russe bloqués.

Au lendemain de l’entrée des troupes russes en Ukraine, le 25 Février, le comité des ministres du Conseil de l’Europe a décidé de suspendre, avec effet immédiat, la Fédération de Russie de son droit de représentation au sein du Comité des ministres et de l’Assemblée parlementaire. De son côté, le 15 mars, la Russie a annoncé officiellement dans une lettre qu’elle quittait le Conseil de l’Europe anticipant ainsi son expulsion par l’institution.

En parallèle, dans le monde entier, de nombreux autres pays ont imposé des sanctions similaires à la Russie. L’ONU, en réunion d’urgence de l’Assemblée Générale, appelle à l’arrêt immédiat des combats. De leurs côtés, G7 et G20 affirment leurs préoccupations face à une déstabilisation potentielle de l’ordre mondial. Dans ce contexte, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, affirme le désir de l’Ukraine de vouloir rejoindre l’UE, désir soutenu par les eurodéputés et la présidente de la Commission Européenne, Mme. Ursula von der Leyen.

7 mars 2022 – Informations pratiques sur la Conférence sur l’avenir de l’Europe avec l’invité Guy VERHOFSTADT

La Maison de l’Europe Strasbourg-Alsace (MESA) et l’École régionale des avocats du Grand Est (ERAGE) ont accueilli le lundi 7 mars 2022 le Coprésident de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, M. Guy VERHOFSTADT.
Après une conférence-débat donnée sur « L’Europe face à de nouveaux défis », il a répondu aux questions notamment sur la participation citoyenne pour la Conférence sur l’avenir de l’Europe.
Afin d’accéder au site de l’Union européenne dédié à la participation des citoyens sur différents thèmes, cliquez sur ce lien : https://futureu.europa.eu/processes
Un extrait de la conférence est à visionner ici :

La Maison de l’Europe Strasbourg-Alsace (MESA) participe à l’accueil de réfugiés ukrainiens

Une centaine de réfugiés ukrainiens, femmes et enfants, sont arrivés à Strasbourg en route vers le Portugal dans la nuit du mercredi 9 mars. Cet accueil a été possible grâce à la collaboration de la Collectivité européenne d’Alsace (CEA) et la Maison de l’Europe Strasbourg-Alsace (MESA).

Après une nuit de sommeil, les réfugiés sont repartis vers la ville d’Idanha au Portugal le lendemain après le déjeuner fourni par la CEA, avec des jouets, des habits, des produits d’hygiène et des produits alimentaires grâce à la générosité des habitants de Strasbourg.

La ville d’Idanha, Portugal, avait envoyé à la frontière de l’Ukraine avec la Pologne deux bus et une voiture d’appui des pompiers pour recueillir les réfugiés ukrainiens.

8 mars 2022 – Journée internationale des droits des femmes

En cette journée internationale des droits des femmes du 8 mars 2022, la Maison de l’Europe Strasbourg-Alsace (MESA) vous propose de faire un bref bilan sur la condition de celles-ci.

De nos jours, la situation des femmes est marquée par des avancées mais aussi par de nombreuses inégalités auxquelles elles restent toujours confrontées au quotidien.

Dans le monde professionnel, les femmes sont encore moins bien rémunérées que leurs collègues masculins, sont plus nombreuses en situation d’emploi précaire et travaillent le plus souvent à temps partiel. Dans les postes à hautes responsabilités, le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) fait le constat selon lequel la loi Copé-Zimmermann de 2011 est un succès dans les grandes entreprises avec 44,6% de femmes dans les conseils d’administration ou dans les entreprises du CAC40. Mais dans celles qui ne sont pas concernées par cette loi, la parité peine à s’appliquer.

Au sein des institutions européennes, les nominations d’Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, de Christine Lagarde, Présidente de la Banque centrale européenne, ainsi que l’élection récente de Roberta Metsola, Présidente du Parlement européen, montrent des avancées majeures dans la place des femmes dans les instances européennes.

Cependant, malgré une féminisation de certains postes de pouvoir dans l’Union européenne, peu d’avancées sont constatées étant donné que les femmes sont toujours minoritaires à la Commission, au Conseil et au Parlement européens.

Avant 1979, dates des premières élections au suffrage universel direct du Parlement européen, les femmes étaient très peu présentes (31 élues en tout entre 1952 et 1978). Depuis, il y a une augmentation progressive, jusqu’à atteindre 40,4% actuellement. La représentation des femmes au Parlement européen est néanmoins supérieure à la moyenne européenne des parlements nationaux.

Dans la crise actuelle du Covid-19, les femmes sont les premières à être touchées par les impacts économiques engendrés par la pandémie du fait de leur surreprésentation dans les métiers les plus précaires. En effet, malgré leur présence en première ligne face à la crise sanitaire avec plus de deux tiers des emplois dans le secteur du soin, elles occupent des emplois informels et trop faiblement rémunérés. En 2020, les femmes dans le monde ont une perte de revenus évalué à au moins 800 milliards de dollars et ont perdu plus de 64 millions d’emplois depuis le début de la pandémie. D’après l’ONU, l’emploi des femmes est, en outre, à 19 % plus menacé que celui des hommes.

L’ensemble de ces données montre que la question des inégalités homme-femme est loin d’être résolue. De nombreux changements restent à accomplir avant que ces inégalités structurelles et culturelles soient éradiquées.

Guerre en Ukraine – Guerre en Europe

Depuis le 24 février, l’armée russe, sur ordre du président V. Poutine a lancé une attaque massive entrainant l’invasion de l’Ukraine, pays dont l’histoire complexe est empreinte d’influences russe et européenne. L’Union européenne condamne unanimement cette agression militaire qui viole le droit international.

Malgré les efforts diplomatiques de ces dernières semaines, au prétexte d’accusations fallacieuses dont celle de “génocide des russophones”, le président de la Russie affirme sa volonté de vouloir “dénazifier” le pouvoir ukrainien.

À la suite de l’effondrement de l’URSS et depuis sa déclaration d’indépendance de décembre 1991, l’Ukraine se trouve confrontée aux plus grands défis de son histoire récente. Face à l’attaque en cours, la population ukrainienne s’est courageusement mobilisée autour de son président, Volodymyr Zelensky. Cependant, face à l’avancée et aux frappes de l’armée russe, selon les estimations de l’ONU, environ un million de personnes sont déplacées à l’intérieur de l’Ukraine et des centaines de milliers d’autres ont dû fuir leur pays.

Tandis qu’une ferme résistance s’organise à l’intérieur de l’Ukraine, des peuples de par le monde défilent par milliers pour manifester leur soutien au peuple ukrainien dans les rues comme à Strasbourg, siège du Conseil de l’Europe ou à Genève face au siège principal en Europe des Nations unies. En Russie même, plus de 5000 personnes, dont 85 membres de l’Académie des Sciences ont signé une lettre dénonçant les hostilités.

Les populations des pays limitrophes à l’Ukraine et d’Europe en général sont déjà mobilisées pour porter secours au peuple ukrainien, collecter et envoyer des produits de première nécessité et accueillir des réfugiés.

En réponse à cette agression, l’Union Européenne, à l’unanimité, a mis en place des sanctions économiques et financières d’une ampleur sans précédent contre la Russie. En particulier, des responsables politiques et oligarques russes ont été placés sur la liste noire de l’UE, l’espace aérien européen a été fermé aux avions russes et les avoirs de la Banque centrale russe bloqués.

En parallèle, dans le monde entier, de nombreux autres pays ont imposé des sanctions similaires à la Russie. L’ONU, en réunion d’urgence de l’Assemblée Générale, appelle à l’arrêt immédiat des combats. De leurs côtés, G7 et G20 affirment leurs préoccupations face à une déstabilisation potentielle de l’ordre mondial. D’autre part, le Conseil de l’Europe qui a déjà suspendu la participation de la Russie dans ses travaux s’apprêterait à expulser ce pays définitivement dans les jours à venir.

Dans ce contexte, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, affirme le désir de l’Ukraine de vouloir rejoindre l’UE, désir soutenu par les eurodéputés et la présidente de la Commission Européenne, Mme. Ursula von der Leyen.

Conférence-débat sur l’Europe face à de nouveaux défis le lundi 7 mars à 18h

La Maison de l’Europe Strasbourg-Alsace et l’ERAGE vous invitent le lundi 7 mars à 18h à une conférence-débat sur l’Europe face à de nouveaux défis avec le député européen Guy Verhofstadt, Coprésident de la Conférence sur l’avenir de l’Europe et ancien Premier ministre belge. Le débat sera retransmis via un live sur notre page Facebook.

Conférence-débat sur l’Europe face à de nouveaux défis le lundi 7 mars à 18h

La Maison de l’Europe Strasbourg-Alsace et l’ERAGE vous invitent le lundi 7 mars à 18h à une conférence-débat sur l’Europe face à de nouveaux défis avec le député européen Guy Verhofstadt, Coprésident de la Conférence sur l’avenir de l’Europe et ancien Premier ministre belge. Le débat sera retransmis via un live sur notre page Facebook.

2ème édition du festival du cinéma et des cultures européennes de la MESA

La MESA organisera du 24 au 26 juin 2022 la deuxième édition de son Festival du Cinéma et des Cultures Européennes qui met à l’honneur la présidence française de l’Union Européenne tout comme en 2021 la présidence portugaise. Voilà un aperçu du festival de l’année dernière: https://www.facebook.com/maisondeleurope.mesa/videos/1157790758383427

Ciné-débat Fordlandia Malaise le 23 février à 18h

La MESA vous invite à un ciné-débat sur le film Fordlandia Malaise de Susana De Sousa Dias à Sciences Po Strasbourg le mercredi 23 février à 18h. Le film dure une quarantaine de minutes. Pour des raisons commerciales, nous ne pourrons pas diffuser le film lors de la retransmission du débat sur le live Facebook. Cependant le débat sera bien retransmis via un live sur notre page Facebook. Si vous êtes intéressés, il faudra nous envoyer un mail pour vous inscrire. Le pass sanitaire est obligatoire.

Le Japon met à l’honneur notre membre Danièle Alexandre

La Maison de l’Europe Strasbourg – Alsace félicite notre membre Administratrice, Madame Danièle Alexandre qui vient de recevoir le Certificat d’Honneur du Ministre des Affaires Étrangères du Japon en reconnaissance du travail fait par l’Ancienne Vice-présidente des Relations Internationales de l’Université de Strasbourg et ancienne présidente de la Maison Universitaire France-Japon (MUFJ) pour la promotion des relations entre le Japon et la France.

Ce certificat lui a été remis par Monsieur AKAMATSU Takeshi, Consul Général du Japon à Strasbourg et Observateur Permanent auprès du Conseil de l’Europe lors d’une cérémonie à sa résidence le 8 novembre 2021