Contactez la Maison de l'Europe

9 Place Kléber
67000 Strasbourg

Tel : 09 53 12 72 10
Bureau 28

secretariat.mesa@gmail.com

Inscription à la newsletter

Evènements passés

L’EUROPE DE LA SANTE

Une innovation provoquée par le Covid-19 : une conférence-débat sur Zoom et en direct sur YouTube, le 7 avril 2020.

Une conférence extrêmement intéressante traitant de l’actualité qui nous touche nous, la France, mais aussi le monde entier, avec comme thème « La crise sanitaire : quelles réponses de l’Europe ? Quelles solidarités et quelles fractures en Europe ? ».

Sont intervenus, avec beaucoup d’informations et de matières à débat, Frédérique Berrod, professeure de droit public et spécialiste en droit européen à Sciences-Po Strasbourg, Christophe Préault, directeur de la rédaction de Toute l’Europe et Jean Sibilia, doyen de la Faculté de Médecine de Strasbourg.

Soixante-dix personnes ont assisté à cette rencontre, qui révéla de nombreuses problématiques liées à cette crise sanitaire qui nous touche aujourd’hui. En effet, trois sous-thème ont été traités par nos trois intervenants : la résurgence des frontières, les réponses de l’Union européenne, et pour finir les leçons à tirer de cette crise.

Frédérique Berrod, en sa qualité de spécialiste de droit européen, nous a fait part de son avis sur la résurgence des frontières, notamment la légitimité de cette dernière mais également la nuance qui en résulte puisque les frontières ne sont pas fermées, il s’agit bien plus d’un renforcement des contrôles.

Jean Sibilia, nous a rappelé les lacunes de l’Union européenne en matière de préparation face à une crise sanitaire comme celle-ci. Il a également mis l’accent sur l’importance des facteurs d’organisation sociale sur l’accentuation et la propagation du virus qui diffèrent selon les Etats.

Christophe Préault, quant à lui, a insisté sur l’aspect économique de la crise sanitaire, qui engendre par voie de conséquence une crise économique sans précédent puisqu’il nous rappelle bien que l’Union européenne connait le plus fort ralentissement économique de son histoire moderne, comme le rapporte un article du Monde du 3 avril 2020.

Cette initiative a permis d’échanger avec des spécialistes malgré ces circonstances si exceptionnelles, de soulever des problèmes flagrants mais pas si évidents, mais a aussi permis à chacun de partager ses avis sur la question.

Retrouvez la vidéo de la conférence sur YouTube.

L’EUROPE DE LA SANTE

Le 7 avril 2020

Une innovation provoquée par le Covid-19 : une conférence-débat sur Zoom et en direct sur YouTube.

Une conférence extrêmement intéressante traitant de l’actualité qui nous touche nous, la France, mais aussi le monde entier, avec comme thème « La crise sanitaire : quelles réponses de l’Europe ? Quelles solidarités et quelles fractures en Europe ? ».

Sont intervenus, avec beaucoup d’informations et de matières à débat, Frédérique Berrod, professeure de droit public et spécialiste en droit européen à Sciences-Po Strasbourg, Christophe Préault, directeur de la rédaction de Toute l’Europe et Jean Sibilia, doyen de la Faculté de Médecine de Strasbourg.

Soixante-dix personnes ont assisté à cette rencontre, qui révéla de nombreuses problématiques liées à cette crise sanitaire qui nous touche aujourd’hui. En effet, trois sous-thème ont été traités par nos trois intervenants : la résurgence des frontières, les réponses de l’Union européenne, et pour finir les leçons à tirer de cette crise.

Frédérique Berrod, en sa qualité de spécialiste de droit européen, nous a fait part de son avis sur la résurgence des frontières, notamment la légitimité de cette dernière mais également la nuance qui en résulte puisque les frontières ne sont pas fermées, il s’agit bien plus d’un renforcement des contrôles.

Jean Sibilia, nous a rappelé les lacunes de l’Union européenne en matière de préparation face à une crise sanitaire comme celle-ci. Il a également mis l’accent sur l’importance des facteurs d’organisation sociale sur l’accentuation et la propagation du virus qui diffèrent selon les Etats.

Christophe Préault, quant à lui, a insisté sur l’aspect économique de la crise sanitaire, qui engendre par voie de conséquence une crise économique sans précédent puisqu’il nous rappelle bien que l’Union européenne connait le plus fort ralentissement économique de son histoire moderne, comme le rapporte un article du Monde du 3 avril 2020.

Cette initiative a permis d’échanger avec des spécialistes malgré ces circonstances si exceptionnelles, de soulever des problèmes flagrants mais pas si évidents, mais a aussi permis à chacun de partager ses avis sur la question.

Retrouvez la vidéo de la conférence sur YouTube.

Conférence-débat avec la Secrétaire générale du Conseil de l’Europe

le 11 février 2020

Passionnante conférence donnée par la Secrétaire générale du Conseil de l’Europe, Marija Pejčinović Burić sur le thème :  » 70 ans du Conseil de l’Europe : et maintenant ?  »

En tant qu’ancienne directrice de la Maison de l’Europe de Zagreb, Marija Pejčinović Burić est profondément attachée à la philosophie et aux activités sur lesquelles se fonde le travail de la MESA. Croate de nationalité et originaire de la ville-martyr de Mostar, elle est la deuxième femme à exercer la fonction de Secrétaire générale du Conseil de l’Europe, après Catherine Lalumière, qui l’a beaucoup inspirée. Économiste de formation, après avoir travaillé dans le privé et l’associatif, elle a été Vice-Première ministre croate et ministre des Affaires étrangères et européennes de son pays.

Après sa récente prise de fonction, le 18 septembre 2019, au Conseil de Europe, suite à son élection par l’Assemblée parlementaire, la Secrétaire générale a abordé les nouveaux défis auxquels le Conseil de l’Europe doit faire face avec une grande objectivité et beaucoup d’espoir pour l’avenir. « Les droits de l’homme, la démocratie et l’État de droit ont été non seulement renforcés mais aussi développés ». Depuis 70 ans maintenant, cette organisation a étendu son territoire et son champ d’action pour le bien de 830 millions d’Européens à qui s’appliquent les diverses conventions et instruments, sur le territoire de 47 pays, soit la totalité du continent européen allant de l’Atlantique à l’Oural (à l’exception du Belarus, qui applique encore la peine capitale).

Cependant, le Conseil de l’Europe doit faire face à une menace sérieuse, la montée du nationalisme et du populisme, qui « attaque ou sape la notion même de droits individuels et fondamentaux placés au-dessus du droit national ».

La Secrétaire générale prend l’exemple de la liberté d’expression, droit consacré par l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme, qui protège le droit de chacun et chacune de se forger ses propres opinions, de les défendre et de les exprimer sans ingérence justifiée.

Marija Pejčinović Burić relève que « ces dernières années, des études sur la liberté d’expression ont montré que cette liberté est de plus en plus menacée en Europe ». Cela concerne principalement les journalistes, « il s’agit d’agressions physiques, d’intimidations, de harcèlement, de surveillance ciblée et de harcèlement en ligne ». Elle souligne qu’ « en 2018, le nombre de menaces a été multiplié par deux et des meurtres ont été commis ».

Elle conclut en disant que « nous devons avoir pleinement confiance en ces normes de droits de l’homme, de démocratie et État de droit, dont plusieurs générations ont maintenant pu profiter, ainsi que défendre ces normes contre les attaques injustifiées et les appliquer aux nouveaux défis auxquels nous sommes confrontés ».

Le débat a été mené par Ulrich Bohner, Président d’honneur de la MESA et Denis Huber, Président de l’Amicale du personnel du Conseil de l’Europe. De nombreuses questions ont été posées sur des sujets divers : la Russie, la Turquie, l’impact du Brexit, les relations avec l’OSCE et bien d’autres encore. Merci au public venu nombreux, ainsi que pour les questions posées qui ont donné lieu à des discussions et des débats intéressants et merci à l’ERAGE qui a nous a accueilli dans ses locaux.

Visite de la Pharmacopée européenne -EDQM

Le 30 janvier 2020, une vingtaine de membres de la MESA ont eu l’opportunité de visiter à Strasbourg la Direction européenne de la qualité du médicament & soins de santé (EDQM), plus connue sous l’appellation de « Pharmacopée européenne ».

L’EDQM est une direction du Conseil de l’Europe, dont la mission principale est de protéger la santé publique, en assurant la qualité des médicaments, et de faire le meilleur usage des ressources des États membres dans ce domaine. Basées sur la convention pour une Pharmacopée européenne, signée et ratifiée par 38 pays européens, dont les 27 États membres de l’Union européenne, ses décisions ont une valeur juridique contraignante pour les laboratoires et organismes auxquels elle s’adresse. Cette direction est composée de 420 agents, pour la plupart de profil scientifique, originaires de 29 pays différents. Son budget est en équilibre puisque l’EDQM vend les ouvrages de pharmacopées et les échantillons, qu’elle livre dans le monde entier, en particulier en Inde et en Chine où se trouvent la plupart des laboratoires industriels. L’oratrice, Laurence Montard, pharmacienne de formation, a exposé les différentes fonctions assurées au sein de l’EDQM et a pu répondu aux (très) nombreuses questions des membres de la MESA. Ceux-ci ont particulièrement apprécié cette présentation, même s’il n’a pas été possible de visiter les laboratoires, ceux-ci étant réservés aux professionnels.

Un grand merci à l’EDQM pour l’accueil.

Rencontres avec Alberto Toscano le 29 novembre 2019

Vendredi, à la librairie des bateliers à Strasbourg. Présentation du nouveau livre d’Alberto Toscano, Ti amo Francia. Le thème : ces Italiens qui ont fait la France, personnages illustres et surtout illustres inconnus. Surprise et honneur de trouver dans le public la nouvelle Commissaire européenne à la cohésion et aux réformes, Elisa Ferreira. Nous lui adressons tous nos vœux de réussite. Un grand merci au professeur Francesco d’Antonio de l’Unistra pour avoir accompagné la MESA dans cette belle aventure autour d’Alberto qui s’est poursuivie par un débat au cinéma L’Odyssée après la projection du film « Les Opportunistes » (Il capitale umano) de Paolo Virzi.

L’Europe face aux défis budgétaires: comment financer les nouvelles politiques?

Passionnante conférence donnée hier par Margarida Marques, députée européenne, sur le thème de « L’Europe face aux défis budgétaires : comment financer les nouvelles politiques ? » (partenariat MESA-Collège doctoral européen).

Avec la présentation du cadre financier 2021-2027, la question du financement des « nouvelles politiques », telles que le climat, la défense, la migration ou encore l’innovation intrigue. Avec un budget de plus de 1000 milliards d’euros déjà conséquent pour cette période, comment peut-on trouver des ressources supplémentaires. Faut-il augmenter la contribution des Etats ? Ou réduire les fonds attribués à des politiques dites plus « traditionnelles », comme la politique agricole commune ou la politique de cohésion?

Margarida Marques rappelle qu’  « Il n’y a pas vraiment de nouvelles politiques, on leur donne juste une nouvelle priorité. Et pour financer ces nouvelles priorités il faut de l’argent nouveau. C’est ce que la Parlement européen va négocier avec le Conseil afin d’être en mesure de donner son consentement pour ce cadre financier d’ici à la fin de cette année. »

Au cours du débat, Margardia Marques a répondu à de nombreuses questions, notamment des doctorants de l’Université, citant notamment l’exemple de l’implantation d’une grande usine Volkswagen à Setubal, dans une région pauvre du Portugal, qui a été bénéfique non seulement au Portugal, mais également aux investisseurs allemands qui ont bénéficié d’une forte aide à l’investissement. Elle a ensuite rejoint le Parlement pour un débat en soirée sur le budget 2020.

Débat avec Fernanda Gabriel, journaliste à la RTP et vice-présidente de la MESA.

Merci à toutes et à tous d’être venus et pour les questions posées qui ont donné lieu à des discussions et des débats intéressants.

Visite de la Brigade franco-allemande à Kehl

11 juin 2019 à 09h30

Le 11 juin, douze membres de la MESA ont pris le tram en partance de Strasbourg… pour se rendre à Kehl, en Allemagne !

Une visite de la brigade fluviale franco-allemande, créée en 2012, a eu lieu. Deux membres de la brigade, une gendarme française et un policier allemand, ont présenté leur métier, leur quotidien et la passion qui les anime. Un très bel exemple de coopération transfrontalière, qui nous a appris beaucoup sur la réalité des liens franco-allemands et sur toutes les possibilités de collaboration qui existent !

Par ailleurs, la participation de l’Union européenne a été soulignée :  par le programme Interreg, elle permet à la brigade d’obtenir plus de moyens et de matériel, notamment un sonar, pour rendre le travail bi-national plus effectif.

Le tout concrétisé par une longue balade en bateau sur le Rhin, avec trois membres de la brigade. Nous avons pu observer une démonstration d’accostage d’un porte-conteneurs (simulation d’un contrôle de documents), et découvrir tous les éléments qui bordent le Rhin au niveau de Strasbourg et Kehl.

En somme, une visite très enrichissante, qui nous a démontré l’effectivité de la coopération transfrontalière.

Merci à tous les participants pour leur venue, et merci également pour leurs questions qui ont permis de passer un agréable moment avec les brigadiers.

L’Europe joue-t-elle un rôle dans la géopolitique mondiale ?

L’intervention du Profeseur S. S; a exposer les enjeux de l’Europe dans

le 20 mai 2019

Passionnante conférence donnée hier par Sylvain Schirmann sur le thème de « L’Europe joue-t-elle un rôle dans la géopolitique mondiale ? » (partenariat MESA-UNISTRA).
Les rapports de force ont été passés au crible pour mettre en évidence les pôles structurants les relations internationales dans différents domaines.
Dans cet ensemble mondial, le rôle de l’Europe – puissance modeste – nécessite d’être relativisé. « Il faut redonner du sens à cet ensemble pour qu’il regagne de l’importance sur la scène mondiale ! »

Merci à toutes et à tous d’être venus et pour les questions posées qui ont donné lieu à des discussions et des débats.

La petite enfance en Europe

Un défi éducatif, social et environnemental

Les élections européennes sont une opportunité importante pour faire le point sur la situation préoccupante de 20 % de nos citoyens européens, les enfants de 0-6 ans.

La conférence a vu des interventions de Nicole Dreyer, Adjointe au Maire de Strasbourg en charge de la famille et de la petite enfance, et de Richard Sancho Andreo, qui a fait la présentation du Manifeste européen de l’Académie de la Petite Enfance. Le débat a montré l’importance et l’urgence de ce sujet.

La soirée s’est très bien passée avec plusieurs témoignages et avis de parents, directeurs de crèches et autres spectateurs, suivi d’un verre de l’amitié.

Suite à la discussion sur le film « Choose your future – élections européennes 26 mai » cliquez ici pour le regarder.

Élections européennes – la nouvelle PAC et l’enjeu de la transformation écologique dans le Grand Est.

le 16 avril

Merci à tous ceux qui se sont joints à nous pour la conférence « Les élections européennes – la nouvelle PAC et l’enjeu de la transformation écologique dans le Grand Est » hier à l’ERAGE!

La conférence a été l’objet d’interventions de la part de Pascal Bobillier-Monnot, directeur adjoint du Syndicat général des Vignerons de Champagne en charge des affaires politiques, et de Pascale Gaillot, vice-présidente de la Région Grand Est en charge de l’agriculture et de la ruralité. Ils ont échangé sur les spécificités de la région dans le cadre de la nouvelle politique agricole commune, et des défis environnementaux qui la caractérisent, tout en abordant la richesse des secteurs agricoles, viticoles, et d’élevages de la région Grand Est.